CAP ALLIANCE

  06 - 46 - 54 - 35 - 28

contact@capalliance-conseil.com

Foire Aux Questions

Qu'est ce qu'un bilan de compétences ?

Le bilan de compétences est un dispositif réglementé par le Code du Travail suivant les articles R.6322-35, R.6322-36, R.6322-37 et R.6322-38.

Il permet d’analyser ses compétences professionnelles et personnelles, ses aptitudes et ses motivations en appui d’un projet d’évolution professionnelle et, le cas échéant, de formation.

Qui peut bénéficier d’un bilan de compétences ?

Tout le monde peut bénéficier d'un bilan de compétences notamment :

 - les salariés du secteur privé (en CDI, CDD, intérim) ;

- les salariés du secteur public (fonctionnaires ou agents non titulaires) : la demande doit être réalisé auprès de l'administration concernée ;
- les demandeurs d’emploi : la demande doit être faite auprès de Pôle emploi, de l’APEC ou de Cap emploi pour les personnes en situation de handicap ;

- les indépendants à condition d’avoir versé la contribution au financement de la formation professionnelle. 

 

Comment financer un bilan de compétences ?

Il existe plusieurs modalités de financement selon la situation :

 - via le CPF 

- via le plan de développement des compétences (ex plan de formation) de l'entreprise 

- via Pôle emploi pour les demandeurs d'emploi 

- auto financement

 

Il est également possible de mixer plusieurs financements. Ex : CPF + abondement de l'employeur/Pôle Emploi ou CPF + complément personnel.

Conditions d'accès et démarches

Si le bilan de compétences est réalisé dans le cadre du plan de développement des compétences, il fait l'objet d'une convention écrite entre l'employeur, le salarié et l'organisme prestataire du bilan de compétences. L'employeur ne peut imposer un bilan, le consentement du salarié est obligatoire. Celui-ci dispose de 10 jours pour faire connaître son acceptation. L'absence de réponse du salarié à la fin de ce délai vaut refus. 

 

Si le salarié mobilise seul son CPF, il y a deux possibilités :

- bilan réalisé hors temps de travail : aucune obligation d'en informer l'employeur.

- bilan réalisé en tout ou partie, pendant le temps de travail : obligation de demander l'accord préalable de l'employeur.

⇒ Lorsque le bilan est réalisé sur le temps de travail, la rémunération est maintenue. Si le bilan se déroule hors temps de travail, aucune rémunération n'est versée.

 

Les demandeurs d'emploi, indemnisés ou non, peuvent demander à leur conseiller Pôle emploi à bénéficier d'un bilan de compétences. Celui-ci peut être financé via l'AIF (aide individuelle à la formation) ou le CPF voire les deux, Pôle emploi pouvant compléter le financement d'une formation si le demandeur d'emploi n'a pas suffisamment de fond CPF.

 

Depuis le 1er janvier 2018, les travailleurs non salariés (micro entrepreneurs, libéraux, artisans, commerçants) bénéficient eux aussi d'un compte CPF qu'ils peuvent mobiliser pour financer un bilan de compétences ou d'autres actions de formation, à la condition d'avoir cotisé à la formation professionnelle (CFP).  Comme pour les travailleurs salariés, leur compte est alimenté à hauteur de 500€ maximum par an pour une année complète d’activité dans la limite d’un plafond de 5000€.

Ils peuvent s'informer auprès de leur Fonds d’Assurance Formation (FAF) déterminé en fonction de la nature de leur activité :

- FAFCEA pour les artisans.

- AGEFICE pour les commerçants.

- FIF-PL et le FAF-PM pour les professions libérales et médicales.

 

Déroulement du bilan de compétences

Le bilan de compétences comprend 3 phases distinctes conformément à la réglementation en vigueur. Le temps consacré à chaque phase est variable selon les besoins et objectifs du bénéficiaire.
    Phase 1 : phase préliminaire 
S’assurer du consentement libre et éclairé du bénéficiaire 
Recueillir les besoins et les attentes du bénéficiaire 
Informer le bénéficiaire sur le contenu du bilan, la durée, les moyens pédagogiques mis en œuvre
Etablir un devis personnalisé ou convention de formation et un calendrier prévisionnel de rendez-vous

     Phase 2 : Phase d’investigation
La phase d'investigation permet au bénéficiaire soit de construire son projet professionnel et d'en vérifier la pertinence, soit d'élaborer une ou plusieurs alternative

    Phase 3 : Phase de conclusion

La phase de conclusion permet au bénéficiaire d’effectuer les actions suivantes :
Formalisation du projet retenu
Construction d’un plan d’actions personnalisé précisant les différentes étapes à la mise en œuvre du projet 
Remise d’un document de synthèse reprenant les circonstances du bilan de compétences, les ressources en lien avec le projet retenu (compétences, aptitudes, motivations…) ainsi que les points de vigilance (mesure des écarts, besoins en formation…)
Le bénéficiaire du bilan est seul destinataire des résultats détaillés et du document de synthèse. Ils ne peuvent être communiqués à un tiers qu'avec son accord

Durée et prix d'un bilan de compétences

La durée du bilan de compétences est de 24 heures maximum réparties généralement sur plusieurs semaines.

Le tarif d'un bilan de compétences varie suivant le cabinet et le nombre d'heures réalisées. Il est en moyenne de 1800 €.

Où faire un bilan de compétences ?

Le bilan est obligatoirement réalisé par un prestataire externe à l'entreprise, le salarié étant libre du choix de l'organisme.

De nombreux cabinets proposent des bilans de compétences. Nous conseillons généralement d'en contacter 2 ou 3 afin de comparer leurs tarifs, le contenu de leur programme de bilan et surtout d'échanger avec les conseillers en bilan de compétences qui vous accompagneront. Outre l'expérience (indispensable) et les diplômes du conseiller, l' important dans le bilan est la qualité de la relation que vous établirez avec ce dernier. 

Quand faire un bilan de compétences ?

Vous pouvez réaliser un bilan à n'importe quel moment de votre carrière, que vous soyez en activité ou pas, jeune diplômé(e) ou sénior expérimenté(e). De nombreux facteurs professionnels et personnels peuvent vous amener à un bilan, notamment le désir de changement, l'insatisfaction, la souffrance au travail, le questionnement sur l'orientation professionnelle. Par exemple, si vous avez l'impression d'avoir fait le tour de votre poste, avez envie d'évoluer, n'êtes pas heureux(se) dans votre travail ou vivez des relations conflictuelles ou bien si vous désirez trouver votre voie, en changer ou encore vous préparer à une mobilité interne, il est alors temps de réaliser un bilan de compétences. Il vous permettra de faire le point sur votre situation en toute objectivité et vous aidera à trouver des voies de développement possibles.

Quelle est la différence entre un bilan de compétences et un bilan professionnel ?

Le Bilan professionnel ne doit pas être confondu avec le Bilan de compétences.  Depuis la loi sur la formation professionnelle du 5 mars 2014, l’employeur a l’obligation de réaliser auprès de chaque salarié, un entretien professionnel tous les deux ans et un état des lieux tous les 6 ans. Cet état des lieux, plus couramment appelé bilan professionnel est destiné à s'assurer que les entretiens professionnels ont contribué à l’évolution professionnelle du salarié. Il est donc réalisé en interne par l'employeur.  Par contre, ce bilan (tous comme les entretiens bisannuels) peut être l'occasion de mettre en place des actions de formation comme un bilan de compétences, une VAE, un coaching etc.

Bilan de compétences ou coaching professionnel, lequel choisir ?

L'un n'empêche pas l'autre.  Ces deux dispositifs d'accompagnement ont comme objectif commun de vous accompagner dans la réflexion sur votre carrière en vous permettant de (re)trouver du sens au travail, développer vos ressources et favoriser un bien-être professionnel.

Ce qui les différentie : Le bilan de compétences est très strictement encadré par la loi.  Il comporte des étapes obligatoires (voir le bilan) et une durée limitée pour aboutir à la définition d'un projet professionnel. Pour certains, ce temps est insuffisant pour arriver à définir une orientation ou un projet professionnel. Pour d'autres, qui ont besoin d'un accompagnement très ciblé (ex : préparation aux entretiens, gestion du stress, refonte du CV), le dispositif n'est pas adapté. Le coaching, plus souple sera la solution à privilégier.

Le coaching peut aussi être réalisé à l'issue d'un bilan de compétences pour approfondir la réflexion sur un projet ou être accompagné dans la mise en œuvre du projet.

Vous n'avez pas trouvé de réponses à vos questions ? Alors, contactez-nous !

Nous répondrons à toutes vos interrogations.